Réunis par le pouvoir des Temporelles

Les autres la regardèrent avec incompréhension.

Oui, laissons-le faire. Il nous rendra les runes après, et nous serons en mesure de mener notre quête à bien, poursuivit la jeune fille. Car je suppose que le pouvoir des runes ne lui sera plus rien si la femme qu’il aime est de nouveau parmi nous.

Allez-y, finit par dire Shaïmon.

Les autres se contentèrent de hocher la tête en guise d’assentiment.

Satisfait, Aergad se concentra. Printemps, été, automne, hiver, il fit appel au pouvoir des runes et entreprit de les fusionner par le plus grand effort mental qu’il ait jamais fourni. Les runes lui brûlaient les paumes des mains mais il n’en avait cure.

Tout à coup, il sentit qu’il avait réussi. Le pouvoir explosa en lui, et il se sentit plus puissant que jamais.

Kataryn ! hurla son cœur, à moins que ce ne fut lui.

Il se sentit glisser dans de chaudes ténèbres. Privé de ses sens, il ne put évaluer le temps qui s’écoula avant que la lumière ne l’entoure à nouveau.

Quand il recouvrit la vue, Kataryn était penchée sur lui. Son cœur faillit éclater de bonheur.

Tu en as mis du temps à me rejoindre, mon amour, dit-elle avec un sourire.

Je ne t’ai pas rejointe, je t’ai ramenée.

Il l’attrapa par les épaules et elle tomba sur lui en riant. Quand il l’embrassa, il eut l’impression de retrouver toute la joie de vivre qui l’avait abandonnée à sa mort. C’est alors qu’il réalisa à quel point elle lui avait manqué. Comment avait-il put vivre sans elle toutes ces années ?

Kataryn le repoussa avec douceur pour mieux pouvoir le regarder.

Tu es exactement comme dans mon souvenir, dit-elle avec ravissement.

Aergad lui sourit.

C’est parce que l’amour t’aveugle, ma belle.

Je te promets que tu n’as pas changé. Regarde.

Pour rester avec Aergad et Kataryn, c’est ici.

Pour retrouver les Elus, c’est ici (prochainement).

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *