La maison sur la plage

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas une œuvre de fantasy que je vous présente mais le premier roman publié d’un collègue et ami : « La maison sur la plage », d’Eudes Nouvelot.

Eudes est un grand voyageur, cela ne vous étonnera donc pas d’apprendre que nous nous sommes rencontrés lors d’un voyage… Cela s’est passé sur un quai de gare non loin de Bâle. Il m’a abordée pour me demander quelque chose concernant le train, et comme nous étions pratiquement les deux seuls voyageurs du wagon, nous nous sommes mis à discuter, nous découvrant une myriade de points communs, entre autres ceux d’être des écrivains bourguignons expatriés en Belgique. Nous sommes restés en contact et nous encourageons mutuellement dans nos ambitions littéraires. Je suis donc très fière de vous présenter en quelques mots son œuvre.

Le livre :

La maison sur la plage, de Eudes Nouvelot. Editions L’Harmattan

L’intrigue :

Un voyage en Israël. Une nuit. Une rencontre. La parenthèse enchantée d’un lieu magique. Que feront Antoine et Anna du peu de temps qui leur est imparti ?

Le personnage :

Anna, voyageuse solitaire, fascinante de contrastes, entre gaieté et tristesse. Au début de l’histoire elle semble s’ennuyer à l’hôtel et se laisse convaincre par Antoine d’aller manger un morceau. L’occasion pour eux de faire plus ample connaissance, et pour le lecteur d’assister à leurs échanges plein d’humour et de sous-entendus, valse hésitante de ceux qui cherchent à se rapprocher mais ont peur de s’effrayer. Apprivoiser Anna est assez difficile car elle est méfiante, marquée par un mystérieux passé qu’elle continue à fuir.

Le lieu :

La maison sur la plage, évidemment ! Ce lieu emblématique qui donne son titre au roman sera un refuge dans la tempête pour Anna et Antoine, une maison secrète qu’ils s’approprient à la manière de Joël et Clémentine dans « Eternal Spotshine of the Spotless Mind ». Vous ne verrez plus jamais les postes de sauvetage sur les plages de la même manière !

L’ambiance :

Un peu surréaliste, romantique, intemporelle. Mélancolique aussi, parfois.

Ce que j’ai aimé :

Les descriptions. Comme c’est un peu ma faiblesse en écriture, je ne peux qu’admirer les maîtres en la matière 🙂

Les personnages sont bien construits et attachants.

L’impression de vivre l’histoire en temps réel, l’action se déroulant en une soirée seulement.

Ce que j’ai moins aimé :

Mon exemplaire n’était pas très soigné : coquilles et pages tachées et collées. Mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture !

Pour qui ?

Pour ceux qui veulent s’évader, les amateurs de voyages et ceux qui aiment les histoires d’amour douces-amères.

Pour en savoir plus sur Eudes et son actualité, rendez-vous sur sa page d’auteur ou contactez-le sur facebook.

Si vous voulez lire d’autres fiches de lectures, c’est par ici.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *