Aergad de Sigimond

Kataryn se surprit à le dévisager. Elle le connaissait de réputation mais c’était la première fois qu’elle se trouvait en sa présence. Elle avait entendu dire que c’était un jeune homme plein d’entrain et de joie de vivre, et elle se demanda s’il arriverait à s’adapter à l’austérité de la cour de son père. En tout cas il risquait de faire tourner bien des têtes ! Même elle devait reconnaître qu’elle était séduite par ses cheveux blonds en bataille et le commencement de barbe qui lui mangeait le visage. Toute sa personne détonnait au milieu des coupes strictes des vêtements de deuil des conseillers et de leurs visages sérieux. Même couverts de poussière, les vêtements de voyage d’Aergad de Sigimond étaient plus élégants, bien que de coupe simple. Ils étaient agrémentés de boutons sculptés et de broderies sur le rabat des manches.

Voilà la description que je fais de lui dans le chapitre un d’Histoire d’Aergad et Kataryn.

De caractère, Aergad ressemble beaucoup à sa sœur Nelle, dont il est très proche. Il a une grande confiance en elle, comme le prouve le fait que c’est à elle qu’il confie la régence de Sigimond quand il doit s’absenter, notamment pour remplir ses devoirs de Conseiller ducal à la cour de Gawin. Et pour symboliser leur complicité, ils portent tous les deux un dragon rampant en boucle d’oreille, en souvenir d’un pari fait quand ils étaient enfants. Aergad était également très proche de son père.

Les épreuves traversées par la famille des Sigimond ont fait d’Aergad un homme qui ne renonce jamais face à l’adversité. Ses principales qualités (la bonne humeur et l’optimisme) l’ont toujours aidé à surmonter tous les chagrins jusqu’à présent, mais sa nature parfois excessive pourrait l’entraîner vers l’autre extrême.

Aergad a à cœur de plaire à autrui, ce qui explique le soin tout particulier qu’il porte à son apparence. Ce désir de plaire (y compris physiquement) est dénué de toute vanité, c’est seulement que pour lui, c’est l’un des moyens de tenir son rang et d’être apprécié des personnes qu’il gouverne. De ce côté là, il a bien réussi, puisque les sujets de sa province lui sont très dévoués, surtout la gent féminine. Conscient de son charme, il en joue parfois, tout en essayant de respecter certaines limites au vu de ses responsabilités.

Je peux dire qu’Aergad est mon personnage préféré, et vous le retrouverez dans le tome 1 de la trilogie.


Pour en savoir plus sur cette boucle d’oreille, c’est ici.

Pour en savoir plus sur Nelle, c’est ici.

Pour en savoir plus sur le père d’Aergad, c’est ici.

 

 

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *