Mes rituels d’écriture

rituel

J’ai entendu parler d’un livre qui décrit les rituels d’écriture d’auteurs célèbres (j’ai dû noter le titre quelque part, j’espère le retrouver) et ça m’a fait penser à mes propres rituels. Oui, j’en ai plusieurs !

Mon préféré est celui que je garde pour les grandes occasions, c’est à dire lorsque j’ai environ trois heures devant moi pour écrire un chapitre entier. Il se fait rare en ce moment, car je n’ai pas le temps pour de longues séances d’écriture. Je monte dans mon minuscule bureau sous les toits, j’allume des bougies, je mets de l’encens, de la musique (la musique de film se prête particulièrement bien à l’écriture, je trouve), j’ouvre mon cahier, j’inspire un grand coup et… j’écris, munie de ma plume préférée (c’est le stylo plume de l’en-tête du blog). Il m’arrive aussi de m’installer par-terre sur un coussin et d’écrire sur ma table basse, aussi avec des bougies et de la musique. Et bien sûr, je me fais une grande théière de thé, vert de préférence.

J’ai une version simplifiée de ce rituel : elle ne requiert que le thé et mon stylo (et bien sûr, mon cahier). Cette combinaison d’accessoires est comme un conditionnement pour moi ! Dès que j’ai une tasse de thé chaud à portée de main, mon cahier et mon stylo, je me mets presque inévitablement à écrire, même si je n’ai le temps de remplir qu’une page.

Un autre de mes rituels est d’écrire dans les cafés, et en particulier dans mes deux cafés préférés. L’un ferme à 6 heures du soir, et c’est là que je me rends, souvent vers 4 heures, lorsque j’ai le sentiment de ne plus avancer assez vite. Comme je préfère écrire mes chapitres d’une traite, cette pression de temps m’est bénéfique pour boucler mon travail. C’est d’ailleurs dans ce café que j’ai bien avancé dans Eriu la Grande (le tome 2 de la trilogie d’Eriu). Tous les jours pendant presque une semaine, j’y ai écrit un chapitre. J’ai terminé le livre dans mon autre café préféré. Celui-là ferme à 2 heures du matin, c’est là que je préfère aller quand j’ai besoin de penser. Leur thé est délicieux, et leur cuisine très bonne et pas trop copieuse (en Allemagne c’est souvent difficile à trouver !). Quand j’y vais, c’est souvent dans la matinée, je commande un thé et je me lance. Comme ce café est immense, je peux occuper une table à moi toute seule et m’étaler sans mauvaise conscience. Entre temps je suis une cliente connue là-bas, et il n’est pas rare que les serveurs me rajoutent de l’eau chaude dans ma théière avec un clin d’œil. Il m’est arrivé d’y rester toute la journée (notamment pour Eriu la Grande : ce jour-là j’ai bouclé six chapitres !).

Sur ce, je vais me faire un thé, tout cela m’a donné envie d’écrire !

Et vous, collègues créatifs, avez-vous des rituels pour déclencher ou soutenir votre créativité ?


L’écriture dans les cafés a son article dédié ici ! Tout comme les rituels d’écriture d’autres écrivains (j’adore lire ce genre de choses) :  ici.


source de l’image : https://plumesandco.wordpress.com/page/2/

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *