Recherches

Il se réveilla très tôt le lendemain et ne prit qu’un petit-déjeuner sommaire. Il voulait économiser ses provisions, mais surtout, il avait hâte de se plonger dans ses études ésotériques.

Il lut toute la matinée, ou plutôt, feuilleta une bonne dizaine d’ouvrages à la recherche de quelque chose d’intéressant. En vain. Il ne se découragea pas pour autant.

Quand il commença à faire chaud, il fit une pause pour aller couper de l’herbe et la faire sécher. Elle lui servirait à allumer un feu qui cette fois ne fumerait pas, du moins l’espérait-il. Puis il prit l’un des livres qu’il n’avait pas encore examiné et l’emporta un peu plus loin, à l’ombre.

Il fut content de son choix. Ce livre traitait de la Vie et de la Mort. Aergad feuilleta avidement les pages. Le livre expliquait comment la magie pouvait favoriser la vie ou tuer. La dernière partie retint son attention : des rituels à accomplir pour ramener les morts à la vie y étaient exposés. Aergad s’y plongea avec passion, sûr d’être déjà arrivé à la fin de sa quête. Quand il eût terminé sa lecture, il constata qu’il n’en était rien. En effet, tous les rituels, ou presque, requéraient le corps du défunt. Or, Kataryn reposait maintenant sur l’Ile Inaccessible. De plus, ces pratiques faisaient appel à une magie très ancienne et très puissante. Peu de gens pouvaient se risquer à la pratiquer, car dans la plupart des cas, le rituel s’achevait par la mort de l’officiant, ou par de graves mutilations.

Il passa encore quelques jours en recherches infructueuses, puis il dut s’interrompre pour chercher de la nourriture. Il avait épuisé ses provisions. Il savait qu’il y avait un étang poissonneux dans les environs et décida d’aller pêcher. Sur le chemin il récolta quelques baies et plantes comestibles.

Il passa la journée près de l’étang et revint avec quelques prises. Il se confectionna un petit repas, puis profita de la lumière du feu pour examiner certains objets. Parmi eux, une longue-vue argentée couverte de symboles attira son attention car il croyait avoir lu quelque chose à son sujet. Il chercha dans ses souvenirs pour retrouver le livre en question. Il lui semblait qu’il avait une couverture rouge… Oui, il le voyait parfaitement maintenant.

Une fois qu’il eut remis la main sur le bon livre, il le feuilleta à la recherche d’informations sur cette longue-vue. C’était en fait un Observateur, instrument inventé par les elfes qui répondait à leurs questions. Il décida de le tester sur-le-champ.


Pour rester avec Aergad, c’est ici.

Pour en apprendre plus sur l’Observateur, c’est ici.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *