Arcadia

https://images.duckduckgo.com/iu/?u=http%3A%2F%2Fstatic.fnac-static.com%2Fmultimedia%2FImages%2FFD%2FComete%2F46523%2FCCP_IMG_600x400%2F541197.gif&f=1

https://images.duckduckgo.com/iu/?u=http%3A%2F%2Fstatic.fnac-static.com%2Fmultimedia%2FImages%2FFD%2FComete%2F46523%2FCCP_IMG_600x400%2F541197.gif&f=1

J’inaugure une nouvelle série d’articles en vous proposant des fiches de lecture.

Le livre :

Arcadia (intégrale), de Fabrice Colin. Editions Bragelonne

L’intrigue :

Deux fils se mêlent dans ce roman plutôt difficile à résumer.

Dans le Londres d’Arcadia, la magie et la féerie règnent, le gouvernement est constitué d’artistes, les préraphaélites et les écrivains de légende y tiennent une place d’importance. Mais d’inquiétants changements surviennent, le mal semble se faire plus présent, des meurtres sont commis.

Dans un Paris post-apocalyptique, trois jeunes gens semblent constituer les personnages « parallèles » (au sens d’un monde parallèle) aux héros d’Arcadia. Alors que, désœuvrés, ils se lancent dans un voyage, ils sont approchés par un drôle d’homme qui leur remet une drogue. Et cette drogue, en les transportant dans une rêverie plus vraie que nature, les fait entrer dans Arcadia.

Le personnage :

Honnêtement, je n’ai pas vraiment de personnage préféré à présenter. Je dois avouer qu’il y en a tellement, des personnages, qu’on s’y perd parfois, d’autant qu’ils sont présentés sous différents noms et appellations. Charles Dodgson (alias Lewis Carroll) a toutefois retenu mon attention, et Arcadia m’a permis de découvrir les pré-raphaélites.

Le lieu :

Là encore aucun lieu ne m’a particulièrement marquée, même si Arcadia fourmille d’endroits intéressants.

L’ambiance :

Ce livre a une belle ambiance onirique, arthurienne et victorienne, et c’est son point fort, selon moi.

Ce que j’ai aimé :

L’ambiance,

(Re)découvrir des artistes mythiques comme personnages,

L’objet-livre lui-même : la couverture et les pages dorées d’Arcadia sont tout simplement magnifiques.

Ce que j’ai moins aimé :

Les intrigues qui semblent partir dans tous les sens. J’avoue que j’ai eu du mal à suivre et que je n’ai pas éprouvé le sentiment satisfaisant de « Aaahh, tout est résolu » en refermant le livre.

Pour qui ?

Pour ceux qui veulent découvrir un auteur de fantasy française salué par la critique (soyons un peu patriotes dans ce monde dominé par la fantasy anglo-saxonne 😉

Pour ceux qui veulent s’évader dans un monde étrange et qui n’ont pas peur de s’y perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *