La légende d’Eriu : genèse d’une trilogie

C’est pendant l’été 2010 que j’ai commencé la rédaction de la Prophétie de Tàin, mais j’en ai eu l’idée des années auparavant, en 2005 si je me souviens bien.

Eté 2005 à la Côte d’Azur. Je suis en train de travailler sur mon deuxième roman quand un vent de panique me prend : qu’est-ce que je vais faire après ? J’ai déjà compris qu’écrire était ma vie, et j’ai l’angoisse de ne plus jamais avoir d’histoire en réserve, de ne plus jamais connaître l’euphorie d’un nœud narratif qui se desserre, bref, je vois ma carrière d’écrivain menacée avant même qu’elle n’ait commencée… Pour y remédier, je décide de me vider la tête dans la piscine, et pendant que je fais des longueurs, je tombe dans une sorte de transe méditative.

Quand je sors de l’eau, j’exulte. L’ébauche d’une nouvelle histoire est née dans ma tête. Je me précipite sur un stylo et je couche sur le papier des notes préliminaires. Ma joie grandit encore quand je me rends compte que cette histoire aurait assez de matière pour constituer une trilogie. J’avais toujours rêvé d’en écrire une depuis que j’avais lu Le Seigneur des Anneaux !

Une fois sortie de cette frénésie créatrice, je mets précieusement ces notes de côté. Il faut d’abord que je termine le roman sur lequel je suis en train de travailler.

Je n’ai ressorti ces notes que cinq ans plus tard (j’ai mis plus longtemps que prévu à terminer Le Grimoire Goétique) et elles m’accompagnent toujours dans mon dossier contenant mes notes de travail. Même si je n’ai pas tout réutilisé et même si j’ai modifié nombre d’éléments, le noyau de ces notes se retrouve dans la version actuelle de la Légende d’Eriu, comme le nom de quelques personnages, l’idée de la quête et de sa raison d’être, ou encore des détails sur des sanctuaires abritant certaines runes.

Dix ans après en avoir eu l’idée fondatrice, cette trilogie a fait des petits et m’occupe toujours, ce dont je suis très heureuse !

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *