La légende d’Eriu

Aergad fit un signe de dénégation.

– Il y a environ quatre cents ans, le peuple d’Eriu, qui vivait à l’ouest de ce continent, trouva le moyen d’accéder au cœur du Nomed. Leur magie était bien plus puissante que celle qu’on peut rencontrer de nos jours, et leurs connaissances plus avancées. Ils parvinrent à creuser un puits si profond qu’ils purent descendre dans le cœur du Nomed extraire la magie à l’état pur qui le compose, magie qui est la source de toute vie en ce monde. Avec cette nouvelle source d’énergie puissante, ils décidèrent de partir vers les étoiles pour voir si d’autres mondes existent. Mais pour une raison inconnue, leur vaisseau s’écrasa dans la mer peu après le décollage, et des vagues géantes déferlèrent sur Eriu, détruisant tout sur leur passage. Peu d’Eriuns survécurent.

Aergad écoutait, fasciné.

Tàin était l’un d’eux. Un jour, il trouva l’énergie cristallisée qui avait permis de propulser le vaisseau. Comme il avait peur qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains, il la divisa en douze morceaux, qu’il marqua d’une rune pour les identifier, et les confia à des Gardiens.

– Ces runes ont sans doute de grands pouvoirs. Quels sont-ils ? demanda Aergad.

– Et bien, ça dépend, répondit Artus. La vôtre, par exemple, confère le don d’invisibilité. Réunies, ces runes ont un potentiel quasi illimité.


Pour rester avec Aergad, c’est ici.

Pour assister à l’engloutissement d’Eriu, c’est ici.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *