Seul

Tandis qu’il parlait, une barque était apparue là où la jetée de pierre s’était trouvée.

Je ne peux pas l’abandonner, dit douloureusement Aergad.

Elle est l’une des nôtres. Elle sera traitée avec tous les honneurs. Nous écrirons des chansons sur sa beauté, son courage, et son amour pour toi. Mais toi, tu dois partir.

Et Aergad sentit une grande force l’obliger à se lever, comme si tous les elfes de l’île s’étaient unis pour le chasser. Alors il déposa un dernier baiser sur les lèvres froides de celle qu’il aimerait jusqu’à son dernier souffle. Il ramassa ensuite son épée et monta dans la barque.

Guidée par la magie des elfes, l’embarcation le déposa à l’endroit où l’attaque avait eu lieu. Il en descendit, et quand il se retourna, l’île avait disparu.

Se sentant plus seul qu’il ne l’avait jamais été, n’ayant plus rien à perdre, il entama résolument le voyage de retour vers Gawin. Il voulait tuer le duc, le responsable du plus grand malheur de sa vie. Mais ses forces l’abandonnèrent et il s’effondra après quelques pas. Il resta allongé dans les herbes hautes, savourant la sensation d’effacement que lui procurait la nuit noire. Pas une étoile ne brillait, masquées par de lourds nuages noirs. Aergad préféra croire que, comme lui, elles s’étaient éteintes à la mort de Kataryn.


Pour rester avec Aergad, c’est ici.

Pour retrouver le duc, c’est ici.

Pour assister aux funérailles de Kataryn sur l’Ile Inaccessible, c’est ici.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *