Trouver le temps d’écrire

Un ami écrivain me parlait récemment de la difficulté à trouver le temps d’écrire. A l’occasion du NaNo, je me suis aussi posé ces questions.

La plupart des écrivains exercent un métier alimentaire à côté de leur carrière littéraire, et le temps d’écriture est souvent la première chose sacrifiée au profit d’obligations professionnelles, familiales et sociales.  Il y a donc trois stratégies que je mets en place pour m’assurer que j’écris quand même de temps en temps…

Stratégie n°1 : prendre rendez-vous.

J’entends par là me bloquer une demi-journée pour écrire (voire une journée lorsque je peux me permettre ce luxe), et l’inscrire dans mon agenda comme un rendez-vous professionnel important. Si quelqu’un me demande ce que je fais ce jour-là, je réponds que je suis déjà prise. Selon les situations, il vaut mieux rester vague sur ce que vous avez prévu, certaines personnes ne comprennent pas qu’on repousse leur invitation pour « faire-quelque-chose-que-tu-peux-faire-tout-le-temps-quand-tu-es-chez-toi-en-revanche-moi-il-n’y-a-que-ce-jour-là-que-je-suis-libre-allez-tu-es-sûre-que-tu-ne-veux-pas-venir ? »

J’adore ces journées volées au reste du monde, peut-être parce qu’elles sont si rares. Si j’ai prévu de rester à la maison pour écrire, je pratique mon rituel d’écriture avec musique et bougies, à moins que je ne choisisse de m’exiler dans un café pour avoir la paix…

Stratégie n°2 : minutes volées

Cette stratégie ne marche que lorsque je suis arrivée en vitesse de croisière sur un texte, et je dois dire que ce n’est pas ma préférée parce que je préfère travailler en bloc. De quoi s’agit-il ?

Je laisse tout simplement mon cahier ouvert et mes notes étalées sur une table, et dès que je passe devant, je m’y assois quelques minutes pour jeter une ou deux phrases sur le papier. Quand j’ai de la chance (c’est à dire s’il n’y a rien ni personne pour m’interrompre), j’arrive même à écrire un paragraphe entier, voire une demi-page. Luxe trop rare mais suprême, ces minutes volées aux activités quotidiennes se transforment parfois en petite session de travail.

Stratégie n°3 : se lever aux aurores

C’est le NaNo, Gretchen Rubin et Leo Babauta qui m’ont fait appliquer cette stratégie, à laquelle j’ai longtemps résisté parce que je n’aime pas me lever tôt (enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à maintenant).

En pratique, je me lève deux heures avant ma famille, ce qui me laisse environ 1h30 de travail effectif. Je commence la journée sur des chapeaux de roues, j’avance sur des projets qui me tiennent à cœur, et ce temps ne peut pas être sacrifié pour quelque chose d’autre : à cette heure-là, il n’y a vraiment personne pour m’interrompre, et je ne peux pas profiter de ce temps bonus pour avancer dans mes corvées étant donné que je ne veux pas réveiller les autres (sinon, fini la paix 🙂 ) Alors la vaisselle attendra, sans mauvaise conscience…

Même si j’adore la stratégie n°1, qui me permet souvent d’enrichir mon univers parce que mes pensées ont le temps de se déployer, je crois que la stratégie n°3 est la plus productive à long terme, car je peux l’intégrer facilement dans mes journées. Même si je ne le fais pas depuis très longtemps, j’ai appris à aimer ces heures où tout est calme, et j’aime regarder le soleil se lever, une tasse de thé à la main, mon cahier étalé devant moi luisant d’encre…

http://r.duckduckgo.com/l/?kh=-1&uddg=http%3A%2F%2Ffr.forwallpaper.com%2Fwallpaper%2Fwinter-sunrise-475471.html

http://r.duckduckgo.com/l/?kh=-1&uddg=http%3A%2F%2Ffr.forwallpaper.com%2Fwallpaper%2Fwinter-sunrise-475471.html

6 réponses

  1. Pour l’instant je me lève à 6 heures, et je ne planifie que des choses qui me sont agréables afin d’avoir la force de me lever. Jusqu’à maintenant ça fonctionne, surtout quand je vois tout ce que j’arrive à faire dans la quiétude de l’aube.

    Peut-être que si tu te donnais trois jours pour essayer, tu verrais si ça te convient ? Au pire, tu auras la joie de te retourner dans ton lit douillet en attendant de vraiment devoir te lever 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *