Prises de notes fiévreuses

Chers amis,

Je vous parlais dans cet article de ma peur de manquer de papier pour écrire. Il semblerait que cette peur du manque m’ait frappée à nouveau. Cette fois-ci il s’agit de la peur du manque d’idées.

En ce moment, la pensée que je touche doucement à la fin du cycle d’Eriu m’attristait : il ne me reste qu’un roman à terminer et quelques nouvelles à écrire pour le boucler. Alors je me suis dit : est-ce que c’est vraiment fini ? N’ai-je donc plus rien à raconter sur ces personnages ? Et bien, il semblerait que non.

Mon silence de ces dix derniers jours sur ce blog s’explique par la surchauffe de mon cerveau et de mon poignet en prises de notes frénétiques. J’ignore si j’en ferai réellement usage un jour, mais je me connais, et je crois que oui. En tout cas je les publierai sur ce blog le moment venu.

Pour les petits curieux (je sais qu’il y en a parmi vous), j’ai désormais assez de matière pour parler de la quête personnelle d’un personnage que vous rencontrerez brièvement dans le troisième tome de la trilogie. Ce personnage est lié à Eogan et Fiona.

Dans le roman que j’écris en ce moment, Clotaire va rencontrer des centaures, et je me suis penchée d’avantage sur leur histoire et leur avenir, à tel point que j’ai désormais au moins une nouvelle à écrire sur le sujet…

Comme vous le voyez, vous n’avez pas fini d’entendre parler du cycle d’Eriu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *