Le rescapé

Clotaire ferma la porte derrière lui. Il tremblait de tous ses membres et son cœur cognait si fort dans sa poitrine que Clotaire le sentait prêt à exploser. Au bord de l’évanouissement, il se retrouva tout à coup à quatre pattes et son regard tomba sur la tête de son père. Il fut pris de nausées et vomit un filet de bile. Théodebert. Kataryn. Et maintenant son père. Comment parviendrait-il à continuer à vivre après cela ? Des sanglots hystériques le secouèrent. Incapable de se relever ni même de se traîner hors de son vomi, il resta prostré près de la porte jusqu’à ce que la servante attachée au service de son père n’entre avec le petit-déjeuner du duc. Le grand plateau qu’elle portait tomba avec fracas sur le sol lorsqu’elle se précipita vers l’adolescent.

Ce qui se passa ensuite resterait toujours flou dans les souvenirs de Clotaire. Il eut à peine conscience qu’on le transportait jusqu’à son lit et qu’on lui faisait boire un somnifère. Il s’endormit presque aussitôt, espérant confusément qu’il aurait oublié ce terrible cauchemar à son réveil.


Il faudra attendre un peu pour suivre la suite des aventures de Clotaire : c’est le roman que je suis en train d’écrire !

En attendant, vous pouvez  retrouver Aergad ici.

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *