L’appel

Isadora ! Ça alors ! s’écria Quinea en galopant à sa rencontre.

– Salut, centauresse, répondit la nymphe en l’étreignant.

– Entre t’asseoir un instant, tu as l’air épuisée, l’invita Quinea en lui ouvrant le battant d’une tente. Alors, dis-moi ce qui t’amène.

– Je suis certaine d’avoir trouvé l’une des Elues, répondit Isadora avec excitation.

Quinea en resta sans voix.

– Tu en es sûre ?

Isadora hocha la tête. Quinea la dévisageait. Un grand sourire naquit lentement sur les lèvres de la centauresse. Un sourire qui mourut presque aussitôt. Quinea fronça les sourcils et porta la main à sa poitrine.

– Qu’y a-t-il ? demanda Isadora avec sollicitude.

– L’un des nôtres nous appelle. Ne le ressens-tu pas ?

– Non, ma rune est au sanctuaire, répondit Isadora.

– Tu n’as pas peur qu’on la vole ?

– Crois-moi, la seule personne à pouvoir tomber dessus par hasard serait Lyn. Quant à vouloir la voler… l’accès au sanctuaire est des plus difficiles, répondit Isadora avec un petit sourire satisfait. Vas-y, ils t’attendent. Je serai toujours là à ton retour.

Quinea tira la rune brillante de son corsage, la serra dans sa paume et disparut. Isadora sortit et se fit indiquer par un centaure le point d’eau le plus proche. Elle avait besoin de se ressourcer. La nymphe entra dans l’étang frais avec délices. Elle barbota un long moment avant de se sentir mieux. Quand elle sortit de l’eau, elle était fraîche et dispose. Elle regagna à pas légers la tente de Quinea pour y attendre son retour.

La réunion semblait s’éterniser, et Isadora commençait à s’ennuyer. Elle envisageait de retourner se baigner quand Quinea fit son apparition, la mine sombre.


Pour rester avec Isadora, c’est ici.

Pour en apprendre plus sur les nymphes, c’est ici.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *