Baignade nocturne

La nuit était tombée, et Lyn s’apprêtait à rejoindre Isadora au bord du fleuve. Malgré son appréhension, elle brûlait de curiosité. Après avoir vérifié une dernière fois que toutes les chandelles étaient éteintes, elle sortit de chez elle. Le froid de la nuit lui piquait la peau.

La berge du fleuve semblait déserte. Pourtant Lyn savait qu’Isadora était déjà là, invisible. Elle attendit patiemment que son amie lui apparaisse. Cette-dernière ne se fit pas attendre. Comme à chaque fois qu’elle se matérialisait ainsi, Lyn ne put s’empêcher de l’admirer. A ses yeux, Isadora était la beauté incarnée, bien que ce type de beauté fut peu commun. Mais ce soir, la peau blanche de la nymphe paraissait plus éclatante encore sous la lumière bleu-argent de la pleine lune.

Isadora se leva et, sans un mot, plongea dans le fleuve, devenant invisible à nouveau.

– Attends-moi ! s’exclama Lyn en plongeant à sa suite.

Elle put suivre la nymphe sans trop de difficultés. Malgré le fait qu’elle ne pouvait la voir, elle était capable de percevoir les infimes mouvements de l’eau déplacée par Isadora en nageant. Lyn espérait que cette promenade sous l’eau ne durerait pas trop longtemps. Bientôt elle commencerait à manquer d’air. Ses poumons semblèrent s’enflammer et son cœur cognait à ses tempes. Néanmoins elle avait peur de perdre la trace de la nymphe si elle remontait à la surface.

La jeune femme avisa alors ce qui ressemblait à une ouverture dans la berge. Elle n’en était pas sûre à cause des ténèbres de la nuit qui noircissaient l’eau du fleuve.

– Encore un dernier effort, Lyn ! l’encouragea la nymphe.

La voix d’Isadora avait résonné à ses oreilles comme si elle s’était trouvée à côté d’elle. Lyn puisa de nouvelles forces dans cette voix musicale.

La tache plus sombre qui se fondait dans les ombres de la berge irrégulière était bien un passage. Lyn sentit qu’Isadora s’y engageait, et elle l’y suivit. Elle avait conscience d’utiliser ses dernières forces et qu’elle périrait noyée si elle ne pouvait pas remonter très rapidement à l’air libre pour respirer.

Tout à coup, Lyn sentit comme un infime changement dans l’eau, et elle sut, sans en connaître la raison, qu’elle venait de passer une sorte de frontière magique. Et finalement, après des secondes interminables, elle remonta à la surface. Lyn accueillit avec délices l’air qui remplit ses poumons brûlants. De délicieux picotements parcoururent tout son corps. Là aussi, sans savoir d’où lui venait cette certitude, elle reconnut la sensation que procurait la magie baignant l’endroit. Elle regarda autour d’elle avec intérêt.


Pour rester avec Lyn, c’est ici.

Pour en apprendre plus sur Lyn, c’est ici

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *