Cours, Isadora !

– Que veux-tu, nymphe ? lui demanda-t-il avec curiosité.

– Je suis venue communiquer à Këtelyn des nouvelles de la plus haute importance, répondit Isadora en s’inclinant devant l’elfe.

Le visage de l’elfe se fit triste tout à coup.

– Il y a longtemps que Këtelyn ne vit plus parmi nous.

– Savez-vous où je peux la trouver ?

– Non.

Sans un mot, Isadora sortit l’Observateur de son sac. Décidément, elle ne regrettait pas du tout de l’avoir emporté. Elle demanda à l’instrument où se trouvait Këtelyn. L’Observateur lui montra une tombe.

Isadora fut prise d’un vertige. Se pourrait-il que quelqu’un ait réussi à tuer deux Gardiens pour s’emparer des runes ?

– Elle est morte, parvint-elle à articuler.

Les yeux de l’elfe s’agrandirent de stupeur.

– Je dois annoncer la nouvelle aux miens, dit-il avec tristesse en remontant dans sa barque. Adieu, nymphe.

Isadora le regarda s’éloigner, jusqu’à ce qu’il disparaisse soudainement. Puis elle s’enfonça dans l’eau du lac. Elle avait besoin de se remettre de ses émotions avant de pouvoir repartir.

Quand elle se sentit prête, elle reprit sa course effrénée. La pluie tombait toujours, ce qui fait qu’elle n’eut pas besoin de s’arrêter jusqu’au campement des centaures.

– Déjà ? s’étonna Quinea en voyant Isadora faire irruption dans sa tente.

– La situation est plus grave que nous ne le pensions, dit Isadora, légèrement essoufflée.

Sans un mot, Quinea alla remplir un bol de tisane qu’elle tendit à la nymphe. Isadora l’accepta avec reconnaissance.

– Tu as vu Këtelyn ? demanda la centauresse.

– Justement non, répondit Isadora avec tristesse. Elle est morte.

Quinea se couvrit la bouche de la main pour étouffer une exclamation.

– Préviens le plus de Gardiens que tu le peux, dit la nymphe en finissant sa tisane d’un trait. Moi je dois repartir. Il faut que j’initie Lyn le plus vite possible.

Elle remercia Quinea en lui rendant le bol et sans plus attendre, elle s’élança sur la Terre des Centaures.


Pour faire la connaissance de Lyn, c’est ici.

Pour rester avec Isadora, c’est ici

2 réponses

  1. Ping : Cıvata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *